Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 23:57

 

Mercredi 10 août 2011, 11h00 du matin. Je me lève et toutes les bourses sont au vert. Alors, ça y est, tout va bien, c'est fini ?... Non ? Je me trompe ? On m'aurait menti ??? Pourtant, les journalistes sont déjà passés à autre chose : parait qu'un pauv'gars d'une télé-réalité quelconque (pléonasme) s'est suicidé...

Now, did you read the news today ?   Là, avez-vous lu les nouvelles aujourd'hui ?
They say the danger has gone away   Ils disent que le danger est parti
But I can see the fire's still alight   Mais je peux le voir les feux brûlent encore
They're burning into the night   Ils brûlent dans la nuit

 

A l'insu de mon plein gré

Plus de soucis à se faire, les bourses américaines se sont reprises cette nuit, tout va bien se passer maintenant. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les économistes ! Oui, vous avez bien lu, les é-co-no-mis-tes !

Vous savez bien, ces gens merveilleux qu'on voit partout en ce moment, radios, télévisions, journaux... les grands astrologues du capitalisme qui n'ont jamais su faire la moindre prévision valable mais qu'on continue de consulter pour savoir de quoi demain sera fait...

Oh, Superman, where are you now ?   Oh, Superman, où es-tu maintenant ?
When everything's gone wrong somehow ?   Quand tout fini partout par tourner mal ?
The men of steel, these men of power   Les hommes d'acier, ces hommes de pouvoir
Are losing control by the hour   Sont en train de perdre le contrôle

Nous sommes donc sauvés, et c'est bien là l'essentiel ! Tout le monde aura bientôt un toit sur sa tête, un travail décemment payé, une bonne santé et mangera à sa faim, ni plus ni moins. Le monde va arrêter de se faire la guerre pour notre pétrole, les africains vont arrêter de crever de faim, la pollution va disparaître, même notre planète est sauvée !

couverture-metal-hurlant-13-14-15-16

 

Le krach boursier, évité de justesse

D'ailleurs, il n'y a même pas eu de krach ! Non, pas de krach du tout. Les valeurs des bourses sont plus basses que jamais, mais non, cette fois, ce n'est pas un krach. Vous comprenez, un krach, ça se passe sur une (très) courte période et là, ça fait 12 jours que le monde libéral capitaliste s'effondre. Douze, c'est beaucoup, c'est long, donc c'est pas un krach. CQFD. Et ce n'est même pas de l'ironie, c'est le Figaro qui le dit.

Peu importe que les résultats et les conséquences soient encore pire qu'en 2008... Ah ! Les économistes... qu'est ce qu'ils peuvent nous prendre pour des imbéciles ! Espérons qu'on en rigole un jour autant qu'on rigole aujourd'hui avec les prévisions de Paco ou Elizabeth...

 

Où est passée notre âme de révolutionnaire ?

En tout cas, elle n'est pas dans nos banlieues. Et françaises ou anglaises, même combat. Regardez-les piller les magasins de téléphones portables, de vêtements de sports de marque, de matériels vidéos dernier cri...

I must have dreamed a thousand dreams   J'ai dû rêver un millier de rêves
Been haunted by a million screams   Être hanté par un million de cris
But I can hear the marching feet   Mais je peux entendre les pieds qui marchent
They're moving into the street   Ils se déplacent dans la rue

Pathétiques zombies capitalistes, Roméro et Carpenter ne se sont pas trompés (Zombie, Invasion Los Angeles...). Comme il est loin le temps où l'on prenait les armes pour des idéaux !

 

Les bourses, entre meurtre et suicide

Je ne mettrai jamais un centime en bourse, comme je ne mettrai jamais un centime dans une banque qui joue en bourse. Les bourses et leurs actions, paradis des parasites de l'humanité, de ceux qui veulent profiter du travail d'autrui en restant le cul assis sur une chaise. Boursiers... porteurs de souffrances, vendeurs de mort.

This is the world we live in   Voilà le monde dans lequel nous vivons
And these are the hands we're given   Et là sont les mains qui nous ont été données
Use them and let's start trying   Utilisons-les et commençons à essayer
To make it a place worth living in   D'en faire un lieu meilleur à vivre

Avoir des actions de ma propre société ? Ce serait encourager mon patron à tirer vers le profit à tout prix, et donc à restructurer, délocaliser, licensier - bref me virer. Donc du suicide.

Avoir des actions d'autres sociétés ? Même schéma, victime différente. Cette fois, c'est mon voisin qui trinque. L'arme est dans ma main, c'est donc un meurtre.

 

Once I had a dream...

J'ai un rêve. Oui, après tout ça, j'ai encore un rêve. Un rêve, et beaucoup de colère.

There's too many men, too many people   Il y a trop d'hommes, trop de personnes
Making too many problems   Qui créent trop de problèmes
And there's not much love
to go around
  Et il n'y a pas assez d'amour pour
que le monde tourne rond
Can't you see
this is a land of confusion
  Ne voyez-vous pas
que c'est une terre de confusion ?

Je rêve de voir un jour les indignés prendre les armes. Mon rêve ressemble à cette magnifique vidéo de Disturbed, groupe de métal qui a repris la non moins splendide « Land of Confusion » de Genesis. Une touche de Jin-Roh « la Brigade des Loups », un fond de Metal Hurlant, et des paroles (disséminées un peu partout dans cet article) qui font toujours mouche... Hélas !

 

Vivement que ce monde capitaliste finisse d'agoniser. Avant qu'il ne soit trop tard, et que nos idéaux finissent aussi victimes de la crise.

I remember long ago   Je me souviens il y a longtemps
When the sun was shining   Quand le soleil brillait
And all the stars were bright
all through the night
  Et toutes les étoiles étaient lumineuses
tout au long de la nuit
In the wake of this madness,
as I held you tight
  Dans le sillage de cette folie,
alors que je vous tenais serrés
So long ago   Il y a si longtemps
I won't be coming home tonight   Je ne vais pas rentrer à la maison ce soir
My generation will put it right   Ma génération va remettre les choses à leur place
We're not just making promises   Nous ne faisons pas juste des promesses
That we know we'll never keep   Que nous savons nous ne tiendrons jamais

Et pour les vieux de la vieille, ceux qu'étaient déjà là le point levé en 1986 : le clip originel en intégralité, qui traite alors de la Guerre Froide, avec les marionnettes du Spitting Image, les Guignols de l'Info de la chaine satirique britannique ITV.

 

Il est 23h00, maintenant. Finalement, toutes les bourses se sont copieusement écroulées. Je n'ai plus entendu parler du mec qui s'est suicidé.

Promis, demain, les é-co-no-mis-tes seront là pour nous aider à comprendre ce qu'il a bien pu nous arriver. C'est leur boulot, après tout. Ils sont payés pour analyser et comprendre ce qu'il se passe. Et ils savent bien ce qu'ils font... Non ?

Non ? Vous me faites peur, là...

This is the world we live in...

A suivre.

Repost 0
Published by M@x - dans Humeurs
commenter cet article

Présentation

  • : Arpenteur de l'Infosphère
  • Arpenteur de l'Infosphère
  • : De l'Internet, du Facebook, du nucléaire, du scientifique, de la mauvaise humeur, du doute et des sources, toujours des sources.
  • Contact

Recherche

Liens